On a parlé de nous...

Article paru dans la Nouvelle République le 03/11/2015 :

Chaleur cosy, cuisine américaine réalisée en poutrelles métalliques, ouverture intérieure qui offre de la chambre une vue sur la vallée : Régine et Arnaud Porcher-Bariseel ont fait visiter leur nouveau gîte troglodytique à Marie-Jo Schenk, directrice départementale des Gîtes de France.

Ce premier hébergement qui sera classé chez Gîtes de France n'est qu'un début. Le couple est en effet en train de rénover quatre autres habitats troglodytiques mitoyens. « Nous avons ouvert un premier gîte, aussi en troglo, en 2004, expliquent les propriétaires. Et les demandes s'enchaînent, alors on s'est décidé à en faire de nouveaux. » 
Au Roches-l'Evêque, il leur aura fallu près d'un an et demi pour aménager le premier gîte, entre l'aménagement des réseaux, la rénovation et l'installation d'un chauffage au sol. « Ici, nous ne sommes pas dans la région directe des châteaux, il n'y a pas Beauval. Notre richesse, ce sont les troglos, il faut les mettre en avant », défendent-ils. 
« Ce type d'hébergement insolite a du succès », confirme Marie-Jo Schenk. Et la structure touristique sait s'adapter aux particularités du logement dans la roche, notamment sur ses critères de qualité. « Il y a des choses que nous savons mettre de côté quand il y a des raisons patrimoniales. » 
Régine et Arnaud poursuivent actuellement la rénovation des quatre autres logements. Un long travail qui demande notamment de remettre la pierre à jour. « Les troglos ont eu à une époque la réputation d'habitats pauvres. Certains ont donc des cloisons en plâtre qui permettaient d'avoir des murs droits comme dans une maison », décrivent ces derniers. Des murs qui désormais font pâle figure à côté de la roche mise en lumière.